Elle est la spontanéité éclairée sous forme féminine,

Une yogini divine en extase suprême.

Elle est la demeure de la conscience éclairée,

Possesseur des cinq Bouddha-sagesses ….

Elle est pure,  conscience universelle,

La souveraine du mandala.

Elle est Nairatmya Yogini,

L’essence de la réalité ultime.

 Hevajra tantra

L’initiation du Silence

Tandis que ce mois-ci, je tentai de cerner les instructions de la dakini en poste, subtile, spacieuse et vaste comme le Ciel, une sensation atmosphèrique sans limite, l’essence de la réalité ultime, l’infinie expansion de tout ce qui existe, Nairatmya, la Déesse du Cygne, la Dame du Vide, je me trouvais avoir du mal à penser, à faire, n’ayant ni envie, ni désir, ce qui est plutôt rare, n’arrivant ni à intellectualiser, ni à réfléchir, ni à projeter, sans envie de lire, sans envie de nouvelles connaissances, marre d’écouter les uns et les unes; je me demandai, mais où est mon étincelle, cette flamme brûlante qui me porte depuis tant d’années, cette friction énergétique qui me fait me sentir en vie ? Vivre sans passion ? Impossible. Lâcher prise. Non faire. Être, dans le faire. Pas d’oisiveté mais plutôt faire le vide, êtreté, et ambiance de nettoyage de printemps tout en profondeur. Je sais que je n’ai pas été la seule dans ce cas.

C’est en discutant hier, dernier jour du cycle lunaire, lune noire en Poissons, avec une alliée kalika, qui a vécu la même chose, et qui m’a dit que c’était le cas pour d’autres personnes, l’instruction s’est clarifiée et définie, bing, le petit éclair charmeur de conscience s’est manifesté dans un flash de lucidité, et tout s’est mis en place pour donner sens à ce cycle lunaire. Et je peux vous écrire, du coup, un petit message de haute mer ; après le vol plané, l’atterrissage contrôlé. L’initiation gaïenne ce mois-ci fut grandiose. Comme la danse libératrice de Nairatmya, qui avait organisé une méditation guidée collective par transmission directe.

L’avant dernier jour du cycle, ma Rigpa, l’attention primordiale, m’a dirigée vers un évènement majeure dans la navigation gaïenne, dans le parcours du bateau Mère voguant le long du bras galactique, traversant les eaux magnéto-plasmiques variées, des mers colorées de masses gazeuses chatoyantes, croisant les récifs de poussières interstellaires, passant d’un océan de densité au vide, d’un rayonnement à l’autre, d’une région cosmique à l’autre. La navigation en haute mer galactique pour Gaïa et toutes les créatures de sa ménagerie, n’est pas sans influence, comme vous pouvez vous doutez.

Ce que vous ne pouvez pas atteindre par vous-même et qui s’élève de l’ardeur naturelle de votre propre désir, est réalisable dans la connexion surnaturelle et dans la connexion transpersonnelle à la puissance de la Terre elle-même et aux forces infernales des Dakinis de la Terre, en streaming directement dans votre esprit et dans votre cœur, et dans votre corps et dans chaque cellule de votre corps, à chaque instant que vous vivez.

John Lamb Lash

Un conseil les amis, ne forcez pas, cela ne sert strictement à rien. Un des principes fondamental de la Nature est la Loi du Non Effort. L’instruction de dakini vous prend en entier, rien ne lui résiste, et l’instruction est matérielle, cellulaire, somatique, génétique. C’est ça le spirituel. L’authenticité. C’est ça le Tantra Yoga. Le spirituel est matériel, il n’a pas de barbe blanche patibulaire flottant dans l’espace autour de la Terre, il n’y a qu’une Dakini dans le Ciel. Le spirituel s’épanouit dans tous les corps des hommes et des femmes en ce moment, sur cette planète. La matière se régénère, se purifie de tout contenu archontique, le pue apparent de cette réalité aberrante, et le monde et les corps se fluidifient vers un avenir positif. Notre époque représente une démonstration extraordinaire, paranormale, transpersonnelle et surnaturelle. Et c’est là que cette expérience nous emmène toujours plus loin.

C’est une initiation planétaire. Une purification massive. L’initiation du Silence. En direct live. Tout le monde participe. L’ADN est une antenne fractale, nous sommes des antennes émettrice réceptrice, et la fréquence de l’eau qu’on porte en nous communique constamment avec toutes les autres eaux de la planète, des océans, rivières, ruisseaux et cascades, ainsi qu’avec l’eau et le sang des corps organiques; la fréquence augmente, elle est de plus en plus pure. Cohérente. Organisée. Mettant certains éléments et individus en zone d’exclusion.

Pour en savoir plus sur l’eau structurée, EZ Water (Exclusion Zone Water), la mémoire de l’eau, cliquez sur les articles ci-dessous :

Le rôle de l’eau structurée biologique

Le Salut de l’eau

Présentation de l’eau structurée et de la technologie ELFET

Fais ce qui se trouve en face de toi.

Vis le moment présent.

Une nouvelle façon d’être.

L’art d’être.

Fluide.

Être – pas de pensée, Sois.

Rien, le vide, et l’expansion,

L’attention sur l’atmosphère. Sans tension.

Moi, il n’y a rien. Rien c’est moi. Tout est rien. Et pourtant c’est tout.

Piou !

Et la non voix dit : Sois, dans un silence, ou plutôt, le Silence était Soi. Et le Soi était le Silence.

Absence de soi.

Suivi d’un grand silence.

Pas de chose, pas de pensée, et c’est ainsi.

La dernière formule dont je viens juste de me souvenir vient de John Lash. Comme vous savez, c’est une chose d’écouter la sagesse des autres, c’en est une autre de la vivre pour soi-même, spontanément. La différence est l’intégration au niveau cellulaire sans compter la validation, et l’extase du shoot de dopamine qui jaillit dans votre corps.

Sois toi-même sans aucun masque. Oups. Sans aucun rôle. Dissolution de l’identité inauthentique, pendant que les autorités vous demandent vos papiers pour être humain et pour vivre. Lorsque le petit soi limité fusionne dans la Totalité, le petit soi esclave réagit en cherchant à établir son profiling pourtant transitoire et fluctuant. La perte des identités et des rôles, Nairatmya les enlève un par un, à tous les individus sur cette planète. Pas étonnant que certains rencontrent des symptômes d’inconfort. La transformation se fait dans le corps. Le corps et l’esprit sont liés. Si vous croyez encore que votre corps vous appartient !! Si vous croyez encore en quelque chose, tout court !! Il n’y a aucune croyance à porter, la vie n’est qu’expérience, et on ne peut plus directe ! Et quoi de mieux que votre propre réalisation. Votre réalisation n’est pas pour le faux soi / non soi / soi esclave / petit moi / moi moi moi. La réalisation est pour tout le monde. La réalisation est celle du Soi. Vous ne pouvez-vous réaliser dans le personnel. Le transpersonnel accomplit le personnel. Le personnel ne peut pas s’accomplir.

Stéphanie de Géobiotantra – Masque Transpersonnel – Samhain 2020  

Ceux, qui comme moi, se sont auto sélectionnés dans cette transmutation de l’espèce, participe par leur observation. Rien que l’on puisse faire, vraiment, pour le collectif, ni pour le personnel en incubation. En tout cas, chaque activité effectuée ce mois-ci eut exactement la même saveur, le même ton, la même texture. Méditation, Hatha yoga, marche, expédition nature, Nature! Nature! Respirer la nature et les pousses fraiches, et même dans l’extase des postures de transe, tous des exercices d’attention, le message fut partout le même. Ou le non message devrais-je dire. Elle est partout. Darshani, Celle qui voit et qui est vu. Celle qu’on reconnait. Durga (prononcé Dourga), la Tueuse de Démons, La Reine des Dieux, dont la célébration commence aujourd’hui, mais oui ! Navaratri, je vous laisse chercher, j’y reviendrai certainement un de ces beaux jours d’inspiration et de partage d’intégration.

En attendant, vous pouvez tout à fait écouter des chants célébrant Durga tel que celui-ci :

Namostute Devi, Toute gloire et toute joie t’appartiennent !

Jay Durga ! Celle qui vainc les Archons ! Ha !

Contentons-nous toutefois de la Déesse du Cygne, la Dakini Nairatmya dans ce message, même si l’embardée de feu de Chinnamasta-Durga se fait sentir. Et se provoque.

Nairatmya, Dakini du Ciel de diamant

Nairātmyā ou Dagmema (Wylie: bdag med ma) est une Dakini de Sagesse qui guide vers la réalisation transpersonnelle simultanément sans conflit ni contradiction. Elle est associée à Hevajra dans le Hevajra-tantra.

Nairatmya, Celle dont le corps est le Ciel, est la fréquence gaïenne correspondant à la constellation des Poissons ou des Baleines, que Gaïa Sophia émet lorsque le premier croissant après la lune noire apparait au coucher du soleil dans cette constellation reliée à l’eau. Son sourire occidentale. Elle est un guide lyrique, la guidance du Récit, la Pose Lyrique, l’ancestralité qui danse dans la mémoire de l’eau. Déesse du Cygne, associée à Sarasvatî, où le cygne représente la forme la plus pure de la connaissance.

Elle est Celle qui garde le récit sacré issu de la tradition gnostique, l’histoire de la Terre, la Déesse Etoile Sophia, et de l’Anthropos, l’enfant lumineux qui, selon le récit, va se révéler pour éliminer toute trace d’enfers et paradis artificiels, synthétiques, psychopathico-transoviethumanistes, archontiques. (Voir l’Orientation du Mythe Sophianique en cliquant ici.) Dans la confusion, le récit guide. Et on vit l’histoire tout comme on est témoin de l’histoire.

Nairãtmyã (prononcé:  nai RAHT MYAH), Tib. bdag med ma, (pron. Dagmema), traduit par “Dame du Vide” ou “Celle qui a réalisé le non soi » est un Bouddha féminin. Le bouddhisme enseigne que nous percevoir comme indépendants, séparés, est une illusion. Car en vérité,  nous sommes connectés à tout ce qui existe dans un vaste réseau de communion (sans soi).  Le nom signifie «Non-Soi» en sanskrit; « l’absence de notion d’individualité» (c’est-à-dire non substantielle). Celle qui n’a pas de soi (ātman) ». Nair-ātmyā est la forme féminine de nairātmya qui vient de nirātman (la particule négative sanskrit « niţ » combinée avec le nom masculin pour soi-« ātman »); Elle incarne le concept philosophique bouddhiste d’anātman (anatta in Pāli). La vérité suprême, sous l’aspect masculin, est vajra, exprimé comme, Aksobhya, Vairocana ou Hevajra.

Son corps est bleu, la couleur de l’espace infini, reflétant l’étendue illimitée de sa conscience. Comme l’élément de l’espace, elle traverse l’univers sans entrave, car elle a transcendé l’existence égocentrique. Ses yeux flambent avec la sagesse de celui qui comprend les mystères et les profondeurs de la vie. Ornée d’un diadème de crânes, d’ornements osseux et d’une jupe en peau de tigre, elle est en apparence semi-courroucée, assise sur un disque solaire, un lotus multicolore et un trône.

Elle soulève son couteau courbé  (kartika) vers le ciel, prête à couper les états d’esprit négatifs où qu’ils se posent. Dans sa coupe crânienne  (kapala), elle pulvérise les illusions et les renvoie à leur état d’origine – un simple jeu de lumière, un arc-en-ciel d’énergie, chatoyant dans l’espace vide.

Hevajra Mandala, 15th century – Tibet,
Mineral and organic pigments on cloth; met museum

Une description explicite a été donnée de la nature de Nairatmya dans le Tantra Hevajra. On dit d’elle qu’elle est de la nature de la première voyelle  « a », et elle est conçue comme une sagesse personnifiée par les illuminés. On dit qu’elle est de la nature des cinq aspects de l’illuminé. Nairatmya du point de vue absolu est considéré comme l’incarnation des cinq aspects de la Conscience Éclairée. En d’autres termes, elle est l’aboutissement des Bouddhas dhyani qui ne sont rien d’autre que ces cinq sagesses.

Dans le processus d’achèvement, elle est la noble dame Sagesse, (Sophia-Vidya). On dit qu’elle n’est ni grande ni courte, ni carrée ni ronde. Forme, son, odeur, goût, toucher et pensée, caractérisés par l’Essence de la Nature, ne sont tous appréciés que dans cette Sagesse. Elle est au-delà de l’odeur gustative, des saveurs, et elle est la cause de la joie innée, la Divine Yogini. C’est avec elle que la réalisation qui confère la Béatitude de Mahamudra est atteinte. Elle est la conscience miroir de l’équanimité, la conscience différenciante des six composants de l’expérience sensorielle, la conscience de l’exécution du devoir et la conscience de la nature pure. Nairatmya est dite être la quintessence même de l’Essence de la Nature, le cercle mandala.

Cette description de Nairatmya révèle ses personnages relatifs et absolus. Dans le sens relatif, elle est la consorte sagesse, la yogini avec qui le yogi devrait pratiquer et expérimenter toutes les cognitions (ou autre…) comme caractérisée par l’Essence de la Nature (dharmadhatu). En ce qui concerne sa compréhension du point de vue absolu, elle est presque indescriptible. On dit qu’elle est au-delà de toute forme, taille et expérience sensorielle. Dans le Hevajra Tantra,  Hevajra, lors de la définition de Nairatmya, déclare que « elle est moi, le «Seigneur du Mandala» (saivdham mandaladhipah). Ainsi, comme l’essence de la nature, elle est considérée comme étant identique à Hevajra.

Constellation des Poissons

Située en dessous d’Andromède et du carré de Pégase, la constellation des Poissons ou des Baleines, est constituée d’une multitude d’étoiles peu brillantes. Il faut donc un regard averti pour tenter d’y reconnaitre deux poissons unis l’un à l’autre par un ruban. La figure est située dans la « mer céleste », cette partie du ciel où sont regroupées des constellations ayant toutes un point commun avec l’eau : le Capricorne, le Verseau, la Baleine, le Poisson Austral, et le fleuve Eridan.

Les Poissons sont une constellation du zodiaque traversée par le Soleil du 12 mars au 18 avril. Dans l’ordre du zodiaque, elle se situe entre le Verseau à l’ouest et le Bélier à l’est. Bien qu’assez grande, elle découpe un pan du ciel éloigné du plan de la Voie lactée et ne contient que peu d’étoiles visibles, toutes assez peu lumineuses. Elle était l’une des 50 constellations identifiées par Ptolémée. La constellation des Poissons est une des constellations les plus anciennes. Son origine remonte vraisemblablement aux babyloniens qui la décrivaient déjà comme composée de deux poissons poussant un œuf géant ( « l’Anneau »).

Le point « gamma », le nœud ascendant solaire, celui qu’occupe le Soleil lors de l’équinoxe de printemps, se trouve actuellement à 8° au sud d’Omega Piscium. Cependant, à cause du phénomène de précession des équinoxes, ce point se trouvait dans le Bélier pendant les deux derniers millénaires av. J.-C., c’est-à-dire au moment où le Zodiaque fut supposément établi, tel que nous le connaissons. En conséquence, les Poissons sont toujours considérés comme le dernier signe du Zodiaque (l’année commençait alors vers l’équinoxe de printemps) bien qu’ils soient désormais le premier. Nous sommes maintenant dans l’ère de fermeture de l’Âge des Poissons, près de l’aube de l’âge du Verseau. La figure du Porteur d’Eau est placée sous l’écliptique et l’eau s’écoulant de son urne chevauche certaines des étoiles du deuxième poisson qui nage le long de l’écliptique. Diverses dates ont été données pour l’entrée d’Equinoxe vernal dans la constellation du Verseau; de 2012 à 2216.

Les deux poissons des Poissons sont liés par un cordon et nagent dans des directions différentes. L’histoire raconte que pour échapper à typhon (peut également signifier un typhon) à la fois Vénus / Aphrodite et Cupidon / Eros se sont changés en poissons et ont disparu dans la mer. Afin de ne pas se perdre l’un l’autre dans les eaux sombres de l’Euphrate, ils ont attaché leur queue avec un long cordon, l’étoile alpha, Alrisha, représentant le nœud du cordon. Ou, alternativement, Les Poissons sont les deux poissons qui ont porté Vénus et Cupidon en sécurité. Cette évasion est commémorée par les Poissons. Les Romains les connaissaient en tant que «Vénus et Cupido». [Un certain nombre d’autres constellations découlent de l’attaque de la grande bête Typhon, envoyée par les Titans pour écraser les Olympiens dans leur guerre épique pour la suprématie céleste.] Le poisson oriental, c’est à dire la Baleine verticale qui saute hors de l’écliptique, pointe vers la galaxie d’Andromède, notre galaxie sœur, double, avec qui notre galaxie lactée partage une orientation, et peut être, un but commun. La voie de la transcendance. Le poisson occidental, horizontal, plonge quant à lui dans l’écliptique. L’immanence. La corde : le mariage de l’est et de l’ouest, de la transcendance et de l’immanence. Du Yoga Tantra. De la voie de Shiva avec celle de Shakti. Dans le Ciel de diamant.

Pour les anciens égyptiens, il s’agit du poisson Inet, dans lequel se réfugie l’âme des défunts. À partir de l’époque ramesside, on représente le défunt en train de pêcher à la ligne deux inet représentant son âme d’hier et son âme de demain. Il assure ainsi son devenir en prenant possession des deux bornes entre lesquelles il cheminera vers l’éternité. Le défunt est alors retenu dans les eaux primordiales et va revenir à la saison d’inondation pour sa régénération.

Détaille de la pêche mystique de Menna représentant ses efforts pour récupérer ses âmes d’hier et de demain (tombeau TT69, XIXe dynastie)

Tomb of Menna, scene: Hunting and fishing, detail: fish, crdit : wikipedia

plate V La Pêche, Peintures Égyptiennes, Orbis Pictus volume 30, Payot Lausanne. Printer: Hallwag S.A. Berne

Les gens engendrés par les deux Poissons, le dernier signe, posséderont un amour de la mer; ils confieront leur vie aux profondeurs, fourniront des navires ou de l’équipement pour les navires et tout ce dont la mer a besoin pour l’activité qui y est liée. Les compétences qui en sont conséquentes sont nombreuses : tant sont les composants d’un petit navire qu’il n’y a guère assez de noms pour les choses. Il y a aussi l’art de la navigation, qui a tendu la main aux étoiles et lie la mer au ciel. Le pilote doit avoir une bonne connaissance de la terre, de ses rivières et de ses havres, de son climat et de ses vents; comment d’une part manier la barre mobile de cette façon, et freiner le navire et répandre les vagues, et comment d’autre part conduire le navire en ramant et survole les lames persistantes. Les Poissons transmettent en outre à leur fils le désir de balayer les eaux tranquilles avec des filets de dragage et d’afficher sur les rivages qui sont les leurs les peuples captifs des profondeurs, soit en cachant le crochet dans l’appât ou par la ruse à l’intérieur de la lame. La guerre navale aussi est de leur don, les batailles à flot, et les vagues tachées de sang en mer. Les enfants de ce signe sont dotés d’une progéniture fertile, d’une disposition amicale, d’une rapidité de mouvement et de vies dans lesquelles tout est susceptible de changer.

[Astronomica, Manilius, 1er siècle après J.-C., livre 4, p.243.]

Où allons-nous ?

Voici ce que nous dit Suspicious Observer, un partisant de l’Univers Electrique et observateur des phénomènes cosmiques et des relations cosmo-telluriques; ses présentations concernent par exemple l’incidence de l’activité solaire sur les phénomènes de Dame Nature à caractère plutôt catastrophiques – tsunami, tremblement de terre, changement de climat sur terre mais aussi sur les planètes du système solaire, permutation des pôles, influence des rayons cosmiques (rayon gamma, vent solaire…) sur l’organisme humain…

Avez vous remarqué le nombre important de volcans en éruption ce mois-ci ? Islande, Italie, Indonésie, Saint Vincent, Russie…

Regardons l’environnement comique dans lequel la Terre, Gaia Sophia, navigue.

La Terre se situe dans un ama de galaxies locales se dirigeant vers le chemin du Grand Attracteur.

Tout d’abord, abordons l’angle macro. Regardons les amas de galaxies à travers l’univers connu. Il y a quelques années, un groupe de scientifiques a commencé à suivre et cartographier le cosmos d’une manière différente. Ils ne voulaient pas savoir exactement où se trouvaient les amas de galaxies, mais où ils avaient été et, plus important encore, où ils allaient. Quand ils ont cartographié les profils de vitesse et où les choses se dirigent, ils sont arrivés avec un diagramme basé sur les tracés qui montre le mouvement général vers le grand attracteur, une superstructure connue sous le nom Laniakea. Là, qui a un groupe sœur appelé le cluster Perseus Poissons. Nous sommes à peu près au milieu, nous déplaçant vers le grand attracteur, mais il s’avère qu’en 2017,  la nouvelle version révélait une structure de dipôle encore plus grande avec un cluster encore plus attrayant derrière le grand attracteur, ce qui rend le grand attracteur juste comme le trou de serrure que nous traversons pour nous diriger vers le Big Show.

Notre cluster central et notre système sœur sont hautement symétriques et ils suivent une destination commune. À l’échelle galactique, nous sommes relativement proche sur les bras en orbite, le centre de la galaxie plongeant au-dessus et au-dessous du plan galactique, se dirigeant généralement vers la région d’Altair, la tête de l’Aigle, au sud de Vega, et de Cygnus.

Maintenant, dans notre bras, nous sortons d’un nuage de poussière magnétique local cocoonant le système de l’extérieur, pour rentrer dans un vide. Notre système solaire dans la galaxie est en train de sortir d’un nuage magnétisé dense, 50 à 200% plus fort que le champ magnétique auquel on pourrait s’attendre dans le milieu interstellaire. Il y a 17 ans, il a été déterminé que notre entrée totale et la ligne de temps de la sortie était d’environ 50.000 ans, nous restant environ 10.000 ans, pas une mauvaise supposition. Mais ces chiffres n’ont pas été mis à jour avec la version 2012 que vous voyez ici. Et clairement, il ne nous reste plus que 20% du chemin à parcourir. Nous sommes sur le point de sortir du nuage. En fait, il est probablement plus exact de dire que nous en sortons de plus en plus chaque jour. Et ce sera vrai pour au moins le reste de notre vie.  Alors que nous sortons du nuage, cette bulle magnétisée, nous entrons dans une plus grande bulle, six fois moins dense que le nuage local que nous quittons. Elle a été sculptée par de nombreuses supernova qui ont soufflé la plupart du matériel à des années-lumière de notre étoile, créant la bulle locale à l’intérieur avec seulement des restes clairsemés.

Nous savons que notre bulle est le résultat de nombreux événements parce qu’il a plusieurs lobes, y compris un beaucoup plus difficile à voir sur le dessus et derrière.

Avec la coquille en expansion longtemps dispersée, notre système solaire sera laissé ouvert dans cette bulle, en dehors de ce nuage magnétisé où les rayons cosmiques et les rayonnements électromagnétiques comme les rayons X et les rayons gamma pénétreront plus facilement pour atteindre la bulle magnétique du soleil et celle de la Terre, nous laissant plus ouverts aux événements énergétiques de la galaxie et du grand univers. Ce qui fait augmenter l’exposition est le fait que la bulle protectrice magnétique de notre Soleil est en baisse de force, et cela devrait continuer ainsi. Fin de citation.

Alors voilà, nous y sommes, en plein embardée transimmanente, en pleine transmutation planétaire, en plein biomysticisme cosmique, au creux des vagues de lucididité gazeuses magnéto-scintillantes, alors je vous demande, sentez vous quelque chose ?

MERCI DE VOTRE PARTICIPATION !

Don Spontané